Les charges pour un travailleur en portage salarial

portage salarial

Publié le : 28 août 20194 mins de lecture

Le travail en portage salarial constitue une forme d’emploi qui connaît actuellement un plein essor. Découvrez-en le fonctionnement, les avantages ainsi que les charges reliées au statut de travailleur porté.

En quoi consiste le portage salarial ?

Il s’agit d’une forme d’emploi qui se situe entre le statut d’entrepreneur indépendant et celui d’un salarié. Il permet à celui-ci de bénéficier d’une autonomie appréciable sans être soumis aux contraintes administratives, habituellement prises en charge par les autoentrepreneurs. Dans ce contexte, le travailleur indépendant est tenu de sélectionner une société de portage, puis de développer sa propre clientèle. Il peut choisir les missions qui lui conviennent et son salaire dépend du chiffre d’affaires réalisées. Le contrat de portage devient effectif dès que le consultant signe son premier contrat de travail avec son client. Lorsque la société de portage donne une mission de travail à l’entrepreneur porté, un contrat de prestations est établi avec l’entreprise-cliente. Deux types principaux de contrats de portage peuvent coexister : le contrat de travail signé entre la société de portage et le salarié porté ; le contrat commercial de prestations établi entre l’entreprise de portage et le client. La société perçoit les gains recueillis puis les reverse au consultant (moins un pourcentage de 5 à 15% pour couvrir les frais de gestion). Il faut aussi prévoir le montant alloué aux charges sociales obligatoires. Pour obtenir plus d’information sur ce sujet, nous vous invitons à consulter le site www.portageo.fr.

Pourquoi les charges sociales sont-elles obligatoires ?

Pour tout salarié, les charges sociales salariales sont incontournables en France ; elles correspondent à une déduction de 22% du salaire brut. Ce taux peut toutefois varier en fonction du statut du salarié (non-cadre, cadre…). Quand il est question de portage salarial, le salaire brut correspond à la marge nette – c’est-à-dire moins les frais de gestion, frais professionnels et charges – générée par les différentes missions remplies par le salarié porté. Les montants prélevés sur son salaire pour les charges sociales servent, entre autres, à financer les garanties chômage, la retraite complémentaire, certaines formations, la prévoyance…

Quels sont les avantages pour un salarié d’opter pour le portage salarial ?

Accompagnement, sécurité et liberté constituent les principaux avantages du portage salarial. Plus précisément…

• La relation directe entre vous et vos clients demeure active, et vous conservez la possibilité de négocier les prix, la durée ainsi que les modalités de toutes vos prestations.

• Vous n’avez plus à vous occuper des tâches juridiques et administratives, fiscales ou sociales qu’impliquent votre activité.

• Tout en demeurant salarié, vous bénéficiez à la fois des avantages sociaux de votre emploi et de ceux de votre statut de travailleur porté.

• Vous êtes tout à fait libre d’établir votre emploi du temps et de choisir vous-même vos missions.

• Vous recevez un accompagnement personnalisé, dispensé par la direction des ressources humaines de la société que vous avez choisie. Cela vous donne aussi accès à des formations pour favoriser l’évolution de votre carrière.

• Vous pouvez obtenir de l’assistance juridique, en cas de litige survenu avec un client.

• Vous pouvez communiquer avec d’autres experts, participer à des événements professionnels ainsi qu’à des offres de mission.

Note : pour être qualifié pour le statut de salarié porté, vous devez avoir complété au moins un diplôme de niveau III (BAC+2) ou posséder une expérience d’au moins trois ans dans votre secteur d’activité.

Plan du site